• English
  • Français

Vous êtes ici

Cadre général

Calendrier

Début : Mai 2020 / Fin : Mars 2023

EUDIGIT vise à soutenir la lutte contre la fracture numérique subie par de nombreux citoyens européens. Car, malgré les efforts publics, les faits sont alarmants : 169 millions d’Européens n’ont pas les compétences de base en informatique. Il s’agit d’un véritable frein à la lutte contre l’exclusion sociale. Ce retard crée des différences entre les citoyens (grandes villes/villages), met en danger le principe de cohésion régionale et peut nuire au sentiment d’appartenance au « projet européen ». Ce fait a été constaté dans toutes les villes d’EUDIGIT qui expriment leur préoccupation quant au lien entre l’exclusion numérique et le sentiment d’appartenance à l’ensemble européen, en particulier parmi les personnes les plus défavorisées.

La fracture numérique agit en réalité comme un accélérateur d’exclusion sociale pour des personnes qui ne sont pas suffisamment connectées, formées et informées et qui accusent un retard avec le progrès. Même lorsque "la connexion est bonne", de nombreux citoyens manifestent un faible intérêt pour les questions européennes ; la communication de l’Union Européenne et des Etats membres se fait principalement en ligne sans contact étroit avec les citoyens. Lier numérique et citoyenneté apparaît donc comme une évidence.

Cet enjeu exige la participation de tous les acteurs publics et privés afin de s’attaquer aux problèmes sociaux qui entravent la conception de "villes intelligentes pour tous". Sur la base de l’état des lieux, EUDIGIT explorera comment les villes peuvent s’impliquer activement dans la réduction de la fracture numérique par le biais de politiques et d’une évolution des services publics adaptés "avec et pour tous les citoyens", en plus d’une meilleure communication avec eux.

Objectifs du projet

- Renforcer la citoyenneté européenne et la sensibilisation des citoyens au projet de l’UE.
- Contribuer à réduire l’écart numérique dans les villes.
- Co-élaborer les politiques numériques avec les citoyens.

Activités prévues

- 7 manifestations.
- 30 ateliers avec des associations et des citoyens.
- Mise en place de comités d’experts EUDIGIT et de comités de citoyens pour co-construire les politiques dans les 6 villes participantes.

Lieux et périodes de déroulement des activités

Les différentes activités auront lieu dans toutes les villes partenaires. Marseille a accueilli la réunion de lancement du projet, la conférence d’ouverture puis accueillera la conférence finale. Cependant face à la crise sanitaire (covid-19) des webinaires seront organisés depuis Varna, Hambourg, Gênes, Rotterdam et Cluj-Napoca.

En plus de ces 7 événements, 30 ateliers intermédiaires avec des associations et des citoyens seront proposés tout au long des deux années du projet.

1. MARSEILLE : réunion de lancement et conférence d’ouverture des partenaires – 7 et 8 octobre 2020 en webinaire.

2. VARNA : 1er webinaire ("La jeunesse, la fracture numérique et la citoyenneté") – 25 et 26 février 2021.

3. HAMBOURG : 2ème webinaire ("Les personnes âgées, la fracture numérique et la citoyenneté") – Juin 2021.

4. GENES : 3ème séminaire ("La communication locale, les outils numériques et la citoyenneté") – Septembre 2021.

5. ROTTERDAM : 4ème séminaire ("Les personnes handicapées, la fracture numérique et la citoyenneté") - Janvier 2022.

6. CLUJ-NAPOCA : 5ème séminaire ("L’écart entre les zones rurales et urbaines, le fossé numérique et la citoyenneté") – Mai 2022.

7. MARSEILLE : Conférence finale – Septembre 2022.

Résultats attendus

  • Les livres électroniques (e-books) des 5 séminaires intermédiaires

  • Une déclaration de coopération entre villes partenaires.

  • Sondages des attentes des citoyens.

  • Public cible : 520 personnes ; 30 000 indirectement.

  • Obtenir des résultats notables sur les cibles

Participants

Les événements seront ouverts au plus large public (citoyens, associations en lien avec la thématique, experts…).
Un minimum de 500 participants est attendu sur les deux années.

Nous avons été contraints de nous adapter en proposant des rencontres virtuelles par le biais de webinaires.

Lien avec le programme l’Europe pour les citoyens

Cohérence avec les objectifs de l’action et du programme Europe pour les Citoyens

L’exclusion numérique comprend à la fois la difficulté d’accès à Internet et le manque de capacité à utiliser les outils numériques, et peut être expliquée de différentes manières : âge, niveau d’éducation et de formation, lieu de résidence, handicaps, niveau social...

Le projet EUDIGIT traite de la question de la fracture numérique et des impacts sur le sentiment d’appartenance des citoyens à l’Union Européenne. 250 millions de citoyens de l’UE utilisent Internet tous les jours mais des millions d’autres n’ont jamais été connectés de leur vie ! Les jeunes en marge de la société, les adultes peu instruits, les personnes handicapées et les aînés constituent des groupes particuliers qui ont de la difficulté à tirer parti des nouvelles technologies. Etant donné que de plus en plus de tâches quotidiennes doivent être effectuées en ligne, il est essentiel que chacun possède les compétences de base en informatique pour pouvoir participer pleinement à nos sociétés.

En outre, les citoyens européens ne sont pas suffisamment conscients de leurs droits (cf. Charte des droits fondamentaux de l’UE) et des opportunités offertes par l’Union Européenne tout au long de l’Histoire.

En 2010, l’Union Européenne a lancé une enquête sur la technologie numérique dans le but de créer un vaste marché unique numérique (https://ec.europa.eu/digital-single-market/). Cette ambition réunit des priorités aussi variées que la protection des données à caractère personnel, les compétences et acquis dont les Européens ont besoin pour occuper les emplois de demain et pour jouir pleinement de leurs droits de citoyens.

Le rapport DESI 2019 (https://ec.europa.eu/digital-single-market/en/desi) analyse les progrès réalisés par tous les Etats membres dans leur transformation numérique.

Il est organisé autour de cinq domaines d’analyse : connectivité, capital humain, utilisation d’Internet, services, intégration de la technologie numérique et des services publics numériques. Le facteur capital humain montre des différences considérables dans les compétences numériques des citoyens en fonction des pays.

Malgré les progrès réalisés pour les citoyens par l’UE depuis sa création (libre circulation, protection consulaire, carte de santé, mobilité des étudiants...), l’adhésion au "projet européen" n’a pas été pleinement réalisée en 2019 ni en 2020. Cela suggère que l’information sur Internet et la communication locale aux citoyens doivent être mieux coordonnées et rendues plus accessibles.

Outre le travail entrepris par l’Union Européenne et les Etats membres pour développer la société numérique, les autorités locales ont un rôle à jouer dans la réduction de la fracture numérique entre leurs habitants. Les villes doivent agir comme plateformes d’échange sur les pratiques numériques et mettre en place des actions concrètes pour atteindre ces objectifs. Cette approche, au niveau local, devrait permettre de réduire la fracture numérique et par voie de conséquence de mieux informer les citoyens sur les actions menées par l’Union Européenne.

Réseaux sociaux

 

Suivez nous sur Facebook !

 

  Live Tweet